La préservée → Livre 2

Bandeau La préservée L2 pourpre

        La suite des aventures de Maxime, le maçon athée à la recherche des origines de Marie-Jacinthe, orpheline à l’institution Sainte Ursule dans le Jura de 1978.

Et au-delà, dans la Provence des années 1960, suite de la tragédie vécue par Suzanne, devenue Ophélie, jeune religieuse amnésique enceinte, en exil sous la garde de sœur Euphrasie de la Résurrection dans une villa cossue de Saint-Raphaël…

RomanLa préservée L2 COUV 1ère - ombrée

Format A5 (15cm x 21cm) – 430 pages – 19,50 €

2019 – ISBN n° 978-2-9546827-2-3

Ce Livre 2 constitue le second des deux volumes de cette grande aventure romanesque où se nouent intrigues, énigmes et destinées insolites.

► Parution : 1er juin 2019

 

 

Illustre extrait C La villa des Santolines Préservée L2

Illustre extrait C arguments Préservée L2

 

Retours de lectures

Voici quelques impressions de lecture que m’ont adressées les lectrices-teurs, et que j’ai été autorisé à publier. Merci à vous tous pour ces mots qui me récompensent et m’encouragent !

Bonjour Serge,
        Tout d’abord merci beaucoup pour ce deuxième livre. Encore une fois tu as réussi à capter ma lecture pour que je ne puisse plus m’empêcher de lire jusqu’à la fin !
Tu as réussi à me tenir en haleine entre chaque période, tant dans le temps d’Ophélie que le temps de Maxime et Marie-Jacinthe.
        Quel parcours pour qu’Ophélie retrouve sa mémoire en tant que Suzanne et inversement. Tant de détails par moment que l’on finit par comprendre au fil de la lecture. Et ce final qui m’a ému aux larmes !
        MERCI, un Grand Merci pour ce deuxième livre qui est tout aussi palpitant que le premier, et avec un final tellement beau.
        Si tu veux publier mon retour c’est sans problème. Je l’ai écrit tout juste en finissant cette merveilleuse lecture. Tu n’imagines pas à quel point j’ai pu me sentir proche de Marie-Jacinthe, Maxime, Suzanne, Jean et Constance…
Merci, merci, merci.  – Julie L – Jura – 13 juin 2019

 

Bonjour Serge,
Eh bien voilà, comme je le pressentais, le livre 2 ne sera pas dans ma valise : je l’ai terminé ce matin et comme promis, je vous adresse mon retour de lecture, mon ressenti, sans détours !!!
        Les premières pages m’ont laissée perplexe, je ne retrouvais pas la verve de Maxime dans le livre 1, est-ce la présence de Richard, je ne sais pas… Mais très vite, l’histoire m’a happée. Votre style d’écriture, léger, le beau français que vous utilisez ; vous lire est à la fois agréable et reposant.
        Et puis il y a les personnages : De Marie-Jacinthe à Maxime en passant par Jean, Constance, Euphrasie, et bien sûr Ophélie/Suzanne, vous avez cette capacité à nous les faire aimer. Au fil des pages, on est pris par l’atmosphère tantôt paisible, tantôt mystérieuse. Vous nous emmenez en douceur exactement là ou vous voulez qu’on aille. C’est une belle histoire, vraiment !!!
Je suis heureuse de l’avoir lue, et je suis heureuse de vous avoir rencontré. Et je souhaite aussi qu’un prochain ouvrage tout aussi plaisant soit déjà dans vos méninges. Alors encore une fois MERCI.
Bien amicalement, Nadège Nadège M – Côte d’Or – 24 juin 2019

 

A la fraîche je viens te féliciter mon ami Serge,
        J’ai terminé la lecture du tome 2 hier soir. L’oubli de la chaleur ambiante pour une belle évasion…
        Le tome 1 m’avait séduite et laissée dans l’attente, le tome 2 est merveilleusement bien écrit. Fluide et prenant, et que de belles expressions sur les lieux et les personnes. Tu honores avec brio la langue française.
        Belle imagination mêlant la relation humaine, la religion et ses particularités, et l’événement dramatique qui sert de terreau à ton histoire. J’admire ton talent et t’embrasse affectueusement. BéaBéatrice R – Côte d’Or – 28 juin 2019

 

        Je viens de terminer la lecture du livre 2 et je prends à mon tour la plume pour te dire combien j’ai apprécié ce roman à la fois simple et vrai.
        L’intrigue tient constamment le lecteur en « haleine » dans des lieux que je connais et qui sont décrits avec une précision quasi poétique. J’ai également apprécié la justesse des sentiments qui animent tous les personnages dans un contexte géographique économique et social qui réveille de nombreux souvenirs.
        Il y a du vécu dans ton roman ! Quant à l’écriture… Je ne te connaissais pas un tel talent !  Félicitations. J’aurai grand plaisir à te recevoir lorsque tu viendras. Amicalement. Jean.
Jean B – Doubs – 21 juillet 2019

 

         J’ai achevé la lecture du livre 2 la semaine dernière. Sniff !! Sniff !!! C’est déjà fini !!
        Sans avoir repris le livre 1 au préalable, j’avoue avoir eu un peu de mal à me replonger dans l’histoire, mais au bout de quelques pages, j’ai dévoré avec grand plaisir les aventures de Maxime et « Ophélie » …
        Captivant et plaisant à lire tout comme le livre 1, les mots s’enchaînent, les phrases défilent, les chapitres se succèdent et on oublie le temps qui passe !!
        Une intrigue qui tient le lecteur en haleine jusqu’au bout. J’ai eu grand plaisir à me remémorer notre Sampans (celui de notre enfance et prime jeunesse…)
        Félicitations pour tes recherches, les anecdotes historiques et tout le reste. Tout en lisant, j’imaginais les personnages, je les voyais dans leur décor, peut-être qu’un jour un(e) professionnel(le) s’intéressera à tes livres et décidera d’en faire un film. Qui sait ?
        C’est une belle histoire, un délicieux roman… Merci à toi pour ces heures de pur bonheur passées en compagnie de tes personnages. J’imagine qu’ils te manquent un peu…
        Le succès que tu rencontres à présent n’est que pure récompense, et te permet de rester en contact avec eux …
        Bravo Serge et encore merci, merci, merci. Vivement le prochain livre !!

Catherine
Catherine F-W – Jura – 12 août 2019

 

Bonsoir Serge
      Tu pourras te vanter, je pense, d’avoir fait pleurer bon nombre de tes lectrices (et lecteurs) en guise de conclusion de « La préservée de Sainte Ursule ».
Je voulais t’écrire dès le début de ma lecture, tellement j’ai adoré ces pages que j’ai dévorées avec gourmandise. Et tout d’abord, ce Maxime, impertinent, amoureux, débrouillard, m’a fait pensé à toi et dans un premier temps, m’a rappelé « le bourgeon et l’orchidée ».
      J’ai aimé ce scénario et je me suis attachée aux personnages et particulièrement à cette douce Roxanne Marie-Jacinthe.
      Pendant 820 pages, ils étaient mes voisin(e)s, mes connaissances, mes ami(e)s, mes confident(e)s: je leur ai parlé, je les ai invités à ma table , je leur ai joué des airs d’accordéon diatonique et de guitare; ils ont entendu mes artistes préférés et ils ont réalisé à quel point la musique et la littérature sont mes passions. Et puis, il a bien fallu les quitter, leur dire adieu avec ces larmes au bord des yeux , larmes de joie puisque cette histoire se termine dans le bonheur. 
      Ton écriture est magnifique, limpide, vivante.
      Tes descriptions des faits, des lieux, des sentiments sont fines, précises, aiguisées à souhait. Et je sens toujours pétiller cette petite flamme qui brille en toi, prête à s’exprimer.
Et ce scénario est tellement original , avec en toile de fond, cette tragédie de Malpasset que je ne connaissais pas et sur laquelle je me suis ensuite documentée.
      Je viens d’ailleurs de voir sur facebook que l’association ACC  te convie à la Villa Aurélienne et j’en suis ravie pour toi. Je tiens donc à t’adresser tous mes compliments et mes félicitations pour ces deux ouvrages et te souhaiter de continuer encore longtemps dans cette belle voie de l’écriture qui te réussit tant. 
      Avec toute mon amitié
Dominique 

Dominique A-G – Saône-et-Loire – 3 septembre 2019

 

Cher Serge,
      J’ai terminé la lecture de La Préservée de Sainte Ursule, dire que j ai aimé c’est peu dire. Le récit est passionnant, les héros attachants, Maxime est facétieux, débrouillard et en plus il possède de vraies références musicales. Ophélie Roxanne, bien touchante dans sa situation et sa fragilité. J’ai aimé ces livres d’une part parce que cela m’a rappelé le Jura ou j’ai passé tant d’années heureuses, et d’autre part parce que dans ma famille, il y a fort longtemps suite au décès de ses parents, une petite fille espiègle fut confiée par un sordide conseil de famille a un ordre religieux ; elle y fut heureuse, enfin je veux le croire mais cela me paraît cruel. Ma lointaine cousine n’a pas eu la chance de rencontrer sur son chemin un Maxime .
      Tout m’a plu dans ces ouvrages ; le style la langue française si bien maniée ; les rebondissements, la documentation tant sur les ordres religieux et les vêtements sacerdotaux que sur la médecine, l’obstétrique ; et bien sur au sujet de cette horrible tragédie de Malpasset. Tout cela montre un vrai travail et cela n’a pas dû être simple.
     Que souhaiter aux héros… et bien de vivre des jours heureux, et aussi de les retrouver dans un troisième opus. A moins que leur aventure ne soit un jour adaptée au cinéma ou à la télévision pourquoi pas ?
      Tu as beaucoup de talent, beaucoup de sensibilité et un brin de romantisme aussi, l’escapade en Torpédo, par exemple, quelle femme n’aimerait pas vivre cela ! Quant à l’enquête sur le travail dissimulé et autres malversations, je me demande d’où tu as pu tirer cela !
      Bref, j’ai aimé, j’ai adoré, et je te souhaite une longue longue carrière de romancier.
Avec toute mon admirative amitié
Anne-Marie

Anne-Marie G – Gers – 16 septembre 2019

 

Monsieur Etiévant,
      Après avoir lu les deux tomes de La préservée de Sainte Ursule, je viens vous faire part de quelques réflexions.
      Moi qui lit plus de 150 livres par an, j’ai apprécié la lecture de ces deux ouvrages, remarquablement documentés. Vous avez su avec talent créer une intrigue proche du polar, avec une grande habileté, et faire vivre des personnages attachants tout au long du récit.
      La catastrophe du barrage de Malpasset, très bien mise en évidence dans votre ouvrage, m’a beaucoup intéressée et conduite à faire des recherches sur internet pour en savoir plus.
      Votre choix de la congrégation des Petites sœurs des Pauvres m’a rappelé une tante religieuse de cette congrégation. Elle nous a beaucoup parlé de sa vocation, de son travail et de Jeanne Jugan. La vie au couvent nous semblait parfois bien austère, mais pas tout à fait autant que vous la retracer dans vos livres.
      De plus, c’est toujours agréable de s’imprégner des lieux dans lesquels se déroule une histoire, même romancée, quand on les connaît. J’ai ainsi pu imaginer les couvents de la ville de Dole, et j’ai pu visionner la Croix du Dan à Poligny.
Notre belle région mérite bien qu’on la mette en avant… En lisant, j’avais le sentiment de suivre un chemin familier !
      Je tiens à vous faire part de toute ma sympathie, et vous souhaite une bonne continuation dans l’écriture.

Brigitte B – Doubs – 16 septembre 2019

 

Coucou Serge
      j’ai terminé le livre depuis quelques jours……….
Bizarre, mais je suis encore imprégnée de cette belle aventure !
      J’ai tout aimé : paysage, écriture, suspense ; je me disais comment sera la fin, je l »imaginais heureuse ; alors je n’ai pas été déçue.
      Mais, pour moi pas de 3ème tome : l’histoire est trop belle.
Par contre, plus tard, une autre histoire ; il faut que tu penses à te reposer !!
      Merci, tu m’as fait oublier mes soucis.
Continues, tu es un véritable écrivain ; j’ai eu du plaisir à lire tes livres.
      Ton écriture est belle : les mots se sont transformés en image dans ma p’tite tête. C’était super
      Au plaisir de se revoir !
Danièle

Danièle G – Jura – 26 octobre 2019