La préservée → Livre 1

Bandeau La préservée L1

        La rencontre insolite, sur les terres d’un couvent, dans le Jura de 1978, entre un jeune maçon espiègle et une orpheline future novice.

        Cette idylle naissante avec la « préservée » incite le jeune homme athée et audacieux à enquêter dans le secret des murs, découvrir d’étranges pratiques, et mettre au jour une énigme qui entraînera le lecteur en 1959 sur les rivages de Méditerranée pour revivre l’ampleur d’une catastrophe. Celle qui fit basculer le destin d’une jeune épouse enceinte…
Nouant tragédie, romanesque et légèreté, le récit rapprochera les destinées singulières de ces deux jeunes femmes recueillies par des religieuses.

RomanLa préservée L1 primé COUV 1ère - ombrée

Format A5 (15cm x 21cm) – 400 pages – 17,50 €

2016 – ISBN n° 978-2-9546827-1-6

Ce Livre 1 constitue le premier des deux volumes de cette grande aventure romanesque où s’entrelacent intrigues, énigmes et destinées insolites.

 

 

 

Illustre extrait C6 Préservée L1

Illustre extrait C16 Préservée L1

Retours de lectures

Quelques impressions de lecture que m’ont adressées les lectrices/teurs, et que j’ai été autorisé à publier. Merci à vous tous pour ces mots qui me récompensent et m’encouragent !

Bonsoir Serge
      Tu pourras te vanter, je pense, d’avoir fait pleurer bon nombre de tes lectrices (et lecteurs) en guise de conclusion de « La préservée de Sainte Ursule ».
Je voulais t’écrire dès le début de ma lecture, tellement j’ai adoré ces pages que j’ai dévorées avec gourmandise. Et tout d’abord, ce Maxime, impertinent, amoureux, débrouillard, m’a fait pensé à toi et dans un premier temps, m’a rappelé « le bourgeon et l’orchidée ».
      J’ai aimé ce scénario et je me suis attachée aux personnages et particulièrement à cette douce Roxanne Marie-Jacinthe.
      Pendant 820 pages, ils étaient mes voisin(e)s, mes connaissances, mes ami(e)s, mes confident(e)s: je leur ai parlé, je les ai invités à ma table , je leur ai joué des airs d’accordéon diatonique et de guitare; ils ont entendu mes artistes préférés et ils ont réalisé à quel point la musique et la littérature sont mes passions. Et puis, il a bien fallu les quitter, leur dire adieu avec ces larmes au bord des yeux , larmes de joie puisque cette histoire se termine dans le bonheur. 
      Ton écriture est magnifique, limpide, vivante.
      Tes descriptions des faits, des lieux, des sentiments sont fines, précises, aiguisées à souhait. Et je sens toujours pétiller cette petite flamme qui brille en toi, prête à s’exprimer.
Et ce scénario est tellement original , avec en toile de fond, cette tragédie de Malpasset que je ne connaissais pas et sur laquelle je me suis ensuite documentée.
      Je viens d’ailleurs de voir sur facebook que l’association ACC  te convie à la Villa Aurélienne et j’en suis ravie pour toi. Je tiens donc à t’adresser tous mes compliments et mes félicitations pour ces deux ouvrages et te souhaiter de continuer encore longtemps dans cette belle voie de l’écriture qui te réussit tant. 
      Avec toute mon amitié
Dominique 

Dominique A-G – Saône-et-Loire – 3 septembre 2019

 

Cher Serge,
      J’ai terminé la lecture de La Préservée de Sainte Ursule, dire que j ai aimé c’est peu dire. Le récit est passionnant, les héros attachants, Maxime est facétieux, débrouillard et en plus il possède de vraies références musicales. Ophélie Roxanne, bien touchante dans sa situation et sa fragilité. J’ai aimé ces livres d’une part parce que cela m’a rappelé le Jura ou j’ai passé tant d’années heureuses, et d’autre part parce que dans ma famille, il y a fort longtemps suite au décès de ses parents, une petite fille espiègle fut confiée par un sordide conseil de famille a un ordre religieux ; elle y fut heureuse, enfin je veux le croire mais cela me paraît cruel. Ma lointaine cousine n’a pas eu la chance de rencontrer sur son chemin un Maxime .
      Tout m’a plu dans ces ouvrages ; le style la langue française si bien maniée ; les rebondissements, la documentation tant sur les ordres religieux et les vêtements sacerdotaux que sur la médecine, l’obstétrique ; et bien sur au sujet de cette horrible tragédie de Malpasset. Tout cela montre un vrai travail et cela n’a pas dû être simple.
     Que souhaiter aux héros… et bien de vivre des jours heureux, et aussi de les retrouver dans un troisième opus. A moins que leur aventure ne soit un jour adaptée au cinéma ou à la télévision pourquoi pas ?
      Tu as beaucoup de talent, beaucoup de sensibilité et un brin de romantisme aussi, l’escapade en Torpédo, par exemple, quelle femme n’aimerait pas vivre cela ! Quant à l’enquête sur le travail dissimulé et autres malversations, je me demande d’où tu as pu tirer cela !
      Bref, j’ai aimé, j’ai adoré, et je te souhaite une longue longue carrière de romancier.
Avec toute mon admirative amitié
Anne-Marie

Anne-Marie G – Gers – 16 septembre 2019

 

Monsieur Etiévant,
      Après avoir lu les deux tomes de La préservée de Sainte Ursule, je viens vous faire part de quelques réflexions.
      Moi qui lit plus de 150 livres par an, j’ai apprécié la lecture de ces deux ouvrages, remarquablement documentés. Vous avez su avec talent créer une intrigue proche du polar, avec une grande habileté, et faire vivre des personnages attachants tout au long du récit.
      La catastrophe du barrage de Malpasset, très bien mise en évidence dans votre ouvrage, m’a beaucoup intéressée et conduite à faire des recherches sur internet pour en savoir plus.
      Votre choix de la congrégation des Petites sœurs des Pauvres m’a rappelé une tante religieuse de cette congrégation. Elle nous a beaucoup parlé de sa vocation, de son travail et de Jeanne Jugan. La vie au couvent nous semblait parfois bien austère, mais pas tout à fait autant que vous la retracer dans vos livres.
      De plus, c’est toujours agréable de s’imprégner des lieux dans lesquels se déroule une histoire, même romancée, quand on les connaît. J’ai ainsi pu imaginer les couvents de la ville de Dole, et j’ai pu visionner la Croix du Dan à Poligny.
Notre belle région mérite bien qu’on la mette en avant… En lisant, j’avais le sentiment de suivre un chemin familier !
      Je tiens à vous faire part de toute ma sympathie, et vous souhaite une bonne continuation dans l’écriture.

Brigitte B – Doubs – 16 septembre 2019

 

Coucou Serge
      j’ai terminé le livre depuis quelques jours……….
Bizarre, mais je suis encore imprégnée de cette belle aventure !
      J’ai tout aimé : paysage, écriture, suspense ; je me disais comment sera la fin, je l »imaginais heureuse ; alors je n’ai pas été déçue.
      Mais, pour moi pas de 3ème tome : l’histoire est trop belle.
Par contre, plus tard, une autre histoire ; il faut que tu penses à te reposer !!
      Merci, tu m’as fait oublier mes soucis.
Continues, tu es un véritable écrivain ; j’ai eu du plaisir à lire tes livres.
      Ton écriture est belle : les mots se sont transformés en image dans ma p’tite tête. C’était super
      Au plaisir de se revoir !
Danièle

Danièle G – Jura – 26 octobre 2019

 

      Oyez! Oyez! Chères amies et chers amis!
      Ce soir je veux vous parler d’un homme. Oui d’un homme charmant et attachant. Et qui, cerise sur le gâteau, est aussi un Écrivain. Un écrivain brillant, et depuis peu…. couronné!
Beaucoup d’entre vous le connaissent déjà et apprécient sa personnalité, son humilité et son talent. Allez, ne cherchez plus !
Il s’agit de Serge Etievant.
      Pourquoi, me direz vous, parler de lui plutôt que d’un autre ou d’une autre? Parce qu’il a su avec sa « Préservée » me mettre dans tous les états.
      En effet je suis passée de la surprise à la tristesse, de la tristesse à la colère. De la colère à la rage et puis à la haine. Oui! Je les ai détestées, ces monstrueuses religieuses !.
Puis, alors que je croyais que tout était fichu et foutu, un Miracle s’est produit. Et j’ai enfin pu pleurer d’émotion et rire à gorge déployée. Bref! vous l’aurez compris, ce roman est passionnant et il m’a tenue en haleine jusqu’au bout.
      Oui, il m’a énormément touchée et bouleversée, parce que j’ai découvert, il y a peu, que moi aussi, je suis la fille d’une Préservée.
      Bravo! Et merci Serge!🥰
PS. La Préservée de Sainte Ursule est en deux volumes…

Élise D – Nièvre – 12 décembre 2019